Logo EstimArt

Photos Oeuvre Estimation de départ Offre d'achat

 

 

 

RARE PAIRE DE FLUTES À CHAMPAGNE GRAVÉES AU MONOGRAMME, IG SOUS COURONNE IMPÉRIALE BRÉSILIENNE, DE GASTON D'ORLÉANS, COMTE D'EU, ET D'ISABELLE DE BRAGANCE, PRINCESSE IMPÉRIALE DU BRÉSIL.

XIXe siècle

Manufacture des cristalleries françaises de Saint Louis (Attrib. à)

1864

Ces deux flûtes à champagne en cristal français, des prestigieuses collections de la famille impériale du Brésil, faisait partie d'un important service de verres exécuté en 1864 pour être offert en cadeau de mariage à la princesse impériale du Brésil, Isabelle de Bragance, fille et héritière de l'empereur Pedro II, dont les noces avec le prince Gaston d'Orléans, comte d'Eu et petit-fils du dernier roi des Français, eurent lieu le 15 octobre 1864, fondant ainsi la branche des princes d'Orléans-Bragance.

Par leur facture et leur modèle, l'exécution de ces flûtes à champagne peut être attribuée aux cristalleries de Saint Louis, célèbre et incontournable manufacture française à qui l'empereur Pedro II commanda pendant son règne la plupart des grands services de verres en cristal à l'usage de la famille impériale du Brésil.

Jusqu'à la chute de l'empire brésilien survenue en 1889, le jeune couple princier fit usage de ce service de verres en cristal, tant à Rio, au palais Guanabara, qu'à Petropolis, au Palais Isabel.

Puis ce fut le chemin de l'exil en Europe pour la famille impériale du Brésil qui s'installa en France où le service de verres, dont notre paire de flûtes à champagne fit partie, continua de briller à la table du comte et de la comtesse d'Eu, tant aux abords de Paris dans leur hôtel particulier de Boulogne que dans leur campagne en Normandie au château d'Eu, le monogramme du couple princier "IG sous couronne impériale brésilienne", systématiquement gravé en miroir sur chaque pièce, ne faisant que rappeler aux quelques convives, privilégiés, l'illustre empire disparu dont leurs hôtes, malheureusement exilés, étaient les représentants.

Cristal, modèle à pans coupés.
H. 16 cm

Provenance:
-Ces deux flûtes à champagne faisaient partie d'un prestigieux service de verres en cristal français exécuté en 1864 et offert en cadeau de mariage au prince Gaston d'Orléans, comte d'Eu, et à Isabelle de Bragance, princesse impériale du Brésil et future impératrice, dont les noces eurent lieu à Rio de Janeiro la même année.
-conservée depuis dans leur descendance.

Présentes jusqu'en ce début du XXIe siècle dans les collections des héritiers de la famille impériale du Brésil, ces flûtes à champagne gravées en miroir au monogramme, IG sous couronne impériale, de la princesse héritière, Isabelle du Brésil, et du prince Gaston d'Orléans, comte d'Eu, sont le témoignage émouvant et rare du haut degré d'art de vivre et de raffinement, dit "à la Française", dont brillait la table de la famille impériale du Brésil, à fortiori celle de la princesse impériale, héritière de l'empire ; d'abord sous le règne de son père, l'empereur Pedro II, à Rio et à Petropolis, puis en Europe pendant tout le temps que dura l'exil en France du couple princier, de 1889 à 1922, notamment au château d'Eu.

En bon état de conservation, ces deux flûtes à champagne ont été examinées par M. Xavier Dufestel, expert, et elle sont désormais visibles sur rendez-vous dans nos bureaux parisiens de la rue de la Paix.

Leur prix de mise en vente, fixé à 1000 €, inclut les frais engagés pour leur importation en France dont le coût fut de 340 €.


Les pièces ayant fait partie de cet important et prestigieux service de verres en cristal français, exécuté en 1864 pour le mariage du comte et de la comtesse d'Eu à Rio de Janeiro, sont très recherchées car particulièrement rares sur le marché de l'art, surtout en Europe et en France où, à notre connaissance, il n'en est jamais passé en ventes.


Isabelle de Bragance (1846-1921) fut une princesse brésilienne, fille aînée de l’empereur Pedro II du Brésil, en 1864 elle épousa un petit-fils du roi Louis-Philippe Ier, le prince Gaston d’Orléans comte d’Eu. Le couple eut quatre enfants. En l’absence de son père, la princesse Isabelle du Brésil fut régente du Brésil à trois reprises en 1872, 1877 et 1888. Ce fut lors de cette dernière régence que la fille de l’empereur Pedro II du Brésil signa l’abolition de l’esclavage, lui valant d’être appelée pour la postérité : Isabel a Redentora (Isabelle la Rédemptrice). En 1889, la révolution brésilienne engendrait la chute de l’Empire et l’exil de la famille impériale en Europe. Installée en France avec sa famille, la princesse Isabelle vécut désormais entre son hôtel particulier de Boulogne-sur-Seine et le château d'Eu en Normandie, consacrant le reste de sa vie à se battre pour la libération des esclaves dans le monde entier, créant des « Villages de Liberté » en Afrique et soutenant sans relâche les congrès anti-esclavagistes.


Gaston d’Orléans (1842-1922), comte d’Eu et petit-fils du roi Louis-Philippe Ier, il épousa la princesse héritière du Brésil, Isabelle de Bragance. Il mena avec succès la campagne contre le Paraguay à la tête des armées brésiliennes et imposa aux vaincus la libération de milliers d'esclaves.

France
Paris

1000

 

retour au menu